Stages de perfectionnement triathlon, natation, vélo et course à pied


Rechercher un stage

Valider une inscription à un stage

Coup de coeur

SWIM CAMP LILLE - TOURCOING OCTOBRE 2017
SWIM CAMP LILLE - TOURCOING OCTOBRE 2017
Stage de Natation
LILLE-TOURCOING
du 14 octobre au 15 octobre 2017
Pionnier et leader des stages de natation à l'attention des triathlètes nous vous donnant une...
Plus d'infos

SWIM CAMP NIMES OCTOBRE 2017
SWIM CAMP NIMES OCTOBRE 2017
Stage de Natation
NIMES
du 21 octobre au 22 octobre 2017
Pionnier et leader des stages de natation à l'attention des triathlètes nous vous donnant une...
Plus d'infos

SWIM CAMP LYON NOVEMBRE 2017
SWIM CAMP LYON NOVEMBRE 2017
Stage de Natation
LYON
du 11 novembre au 12 novembre 2017
Pionnier et leader des stages de natation à l'attention des triathlètes nous vous donnant une...
Plus d'infos

SWIM CAMP MARSEILLE - CASSIS NOVEMBRE 2017
SWIM CAMP MARSEILLE - CASSIS NOVEMBRE 2017
Stage de Natation
MARSEILLE - CASSIS
du 18 novembre au 19 novembre 2017
Attention dans un soucis de qualité le nombre de participants à nos stages sont limités. Ne...
Plus d'infos

SWIM CAMP METZ 2017
SWIM CAMP METZ 2017
Stage de Natation
METZ - AMNEVILLE
du 25 novembre au 26 novembre 2017
Pionnier et leader des stages de natation à l'attention des triathlètes nous vous donnant une...
Plus d'infos

Informations

Facebook

 

Témoignages

Témoignages d'athlètes ayant pariticpé à nos stages. Vous aussi avez participé et souhaitez partager votre avis ? Cliquez sur le bouton ci-dessous !

Laurent H
publié le 11-09-2015

Me voilà Finisher de deux Ironman pour cette 4ème saison de Triathlon!


Tout d'abord, le choix de l'objectif, je sélectionne l'Ironman de Francfort puis par « gourmandise » je rajoute celui de Vichy. C'est parti pour une belle saison de TRI en perspective.
Alors que je termine ma précédente saison par un marathon d'automne, je me blesse aux talons d'Achille. Je suis inquiet.
Avec la planification et les conseils de mon coach, à la reprise, je n'ai quasiment rien perdu!


Mars 2015 débute la préparation spécifique pour Francfort. 
Je me souviens de ces kilomètres accumulés, de la patience de ma femme et de mes enfants.
De ce stage au SALAGOU avec stages-triathlon.com plein de convivialité et de belles rencontres.
Du « travail » fourni et des conseils enrichissants durant cette semaine.


Après une semaine de récupération, une reprise en douceur et un bloc pour Vichy.
Me voilà à l'aube de mon second objectif de l'année. Revanchard sur Francfort.
Mais de nouveau, des conditions météo exceptionnelles.
Le grand jour, le parc à vélo, tous ces têtes bleues, rouges, noires, roses… La foule déjà présente.
Départ natation pour 2 boucles. Cette fois, je suis un peu mieux placé. Je prends peu de coups. 01H10.
J'enchaîne avec le vélo. Je pars prudemment au vu de la chaussée. Puis je me lance dans la course, je suis bien. Je rejoins un triathlète de mon club Rambouillet Olympique. 
Malgré tout, je ne me mets pas dans le rouge. Je suis vigilant aux intensités. Surtout que ce parcours ne permet pas de relâche. Je n'oublie pas qu'il y a deux tours et le marathon derrière.
Je passe la difficulté en souplesse et je peux relancer sur la fin.
Second tour, un vent de face qui rend la course plus difficile. Un petit coup de moins bien. Je ne m'affole pas. Je pense à ma petite famille, je me remémore les sorties d'hiver dans le froid.
120ème km, la course commence, le vent a tourné, je remets progressivement du rythme pour finir sur une bonne allure. Je pose le vélo en 5H39, je suis bien.
C'est parti pour le marathon, j'ai de bonnes sensations. Je respecte les prévisions à savoir 5' au kilo.
Sur ce premier tour, je dois me retenir. Deuxième tour sur le même rythme. Je respecte les fréquences. Je prends les ravitos.
J'entame le 3ème avec l'objectif de prendre des risques, je n'arrive pas à accélérer. C'est pas grave, j'avance et je double. Chaque passage devant le Hot Point E.T.C., chaque encouragement me booste.
Dernier tour, je regarde le chrono. Je ne veux pas mettre plus de 03H30. 
7 kilomètres de la finishline, je me dis « c'est rien, 30' à l’entraînement ». Je relance et je saute les ravitos.
Dernier kilomètre, l'arrivée se profile, le cœur s’accélère. J'accélère, je me lâche. Je franchis la ligne d'arrivée sur un nuage en 10H28.


Un grand Merci Guy Hemmerlin pour ton soutien, tes conseils et tes préparations.
Merci à toute l'équipe ETC et stages-triathlon.com, Lucas, Julien, Adrien.


Laurent H

Benjamin M
publié le 03-08-2015

XTERRA FRANCE!


14h le départ est donné, 1.5km de natation à avaler dans le lac de Longemer. La température de l'eau (24°C) interdit l'utilisation de la combinaison. 
La course est en deux parties un aller et un retour, simple.
Les entraînements au club cet hiver payent ajouté à cela le SWIMLAB effectué lors de mon stage au lac du Salagou et analysé par Guy Hemmerlin. Que du bon. Ma natation se passe bien, j'essaie de glisser et de contrôler ma respiration pour ne pas sortir asphyxié. 
Je sors dans un bon temps malgré un accrochage sur le retour qui me fera m'arrêter pour remettre mes lunettes.


Une belle transition et me voilà parti pour deux boucles de 20km à VTT dans le massif des Vosges. Dès les premiers km les choses sérieuses commencent. 
Un parcours physique avec un enchaînement de bosses qui fait mal aux jambes. Je fais un premier tour correct et un deuxième un peu moins bien. Le vélo étant mon point faible les conseils en hydratation et techniques des coachs du Dijon Singletrack associés à ceux de Guy Hemmerlin et de toute l’équipe d’Endurance Training Concept m'auront permis de limiter la casse.


Course à pied. Deux tours de 5km toujours dans le massif. Déçu je ne réussi pas à prendre le rythme et une "surchauffe" m’oblige à m’arrêter un moment à un ravitaillement ce qui me fait perdre bcp de temps. Je repars tant bien que mal et surtout épaulé par un de mes coéquipier. On fini ensemble sur un bon rythme, le coup de moins bien étant passé. 


Pour ma première année en triathlon je suis content d'être Finisher sur cette épreuve réputée. Les chronos auraient pu être meilleurs mais l'expérience acquise est importante et surtout la bonne dose de plaisir me fera revenir l'année prochaine.


Le stage du Salagou en avril avec la structure Endurance training concept m'a aidé à comprendre les facettes de ce sport complexe (nutrition, hydratation...). J’ai pu progresser physiquement et techniquement lors des différents ateliers proposés. Il est pour moi un excellent complément aux entraînements délivrés par mon club avec un regard extérieur et expérimenté!


A bientôt.
Ben

Lionel J
publié le 19-07-2015

Deux semaines après un premier triathlon au semnoz histoire de démarrer la saison j'ai pris le départ pour la deuxième année consécutive du triathlon d'Obernai. J'ai commencé le triathlon l'an dernier, cette course je l'attendais donc avec impatience pour voir ma progression. La préparation depuis janvier s'est très bien déroulée. Entrainement régulier, une semaine complète de vélo au mois de mars, et un stage Ironman au mois de mai au sein de l'équipe Stages-triathon et Endurance Training Concept qui fut très bénéfique tant au niveau de l'entrainement que des conseils partagés par Guy Hemmerlin et son équipe.


Nous y sommes aujourd'hui, je vais enfin savoir si le travail paye!!!


Entrée au parc : Je pose mon Cannondale Slice et prépare mes affaires. Tout est prêt pour T1.
J'embarque ce qu'il me faut pour nager et direction le lac.
Je pars faire un petit échauffement ... L'eau est presque chaude mais ça va le faire!
Briefing... Positionement sur la ligne de départ et c'est parti pour 3 boucles avec deux sorties à l'Australienne.
Premier tour difficile... je suis parti trop à l'arrière!
Ça va mieux ensuite. A ma sortie, un coup d'oeil sur la montre, et déjà 6 min de gagnées sur l'an dernier pour 2100 M.
Merci Guy pour ton analyse Swimlab! 


Transition, et en selle pour les 82km .
Je n'arrive pas a me contenir, et au bout de 20 km d'approche du premier col, mon compteur affiche 34km/h de moyenne.
Heureux que ça marche mais ne suis-je pas trop rapide?!.. On verra bien!
Première ascension : Nickel... Ainsi que la deuxième. Je monte au train, mais sans m'endormir.
Je me remémore les conseils d'Adrien Boullier, SportLeader lors du stage Endurance Training Concept sur le pédalage, l'alimentation et l'hydratation.
De bon conseils, car je tiens bon! Je me sens bien au sommet du deuxième col. Pourvu que ça dure. Dans la descente je récupère quelques instants puis me remets dans le rythme jusqu'à l'arrivée. A vélo 15 min de mieux! Cool!


A T2 je me dis que j'ai peut être un peu trop roulé, mais après 2 km à pied, les jambes répondent et aucun soucis physique ne se fait ressentir.
C'est parti pour 3 boucles avec à chaque fois deux belles montées.
J'aime ça, donc pas de problème.
Le premier tour passe tout seul! Il fait chaud. Les copains du club sont là et sont déchainés avec leurs encouragements.
C'est beaucoup plus efficace qu'un gel !!
Deuxième boucle, on tient le coup, je m'hydrate, eau+coca, tout va bien.
Ça y est, encore un tour et c'est bon... Les montées sont dures mais j'arrive à les courrir. Dernier ravito et on sent la ligne d'arrivée qui approche... Les copains sont encore plus déchainés, ça fait chaud au coeur.
Ça y est, je vois la ligne, on y est... 


Verdict : 5h18; J'y crois pas, j'ai gagné 34 minutes sur l'an dernier!!


Je termine donc cette course de préparation et de comparaison très satisfait!


Comme quoi le travail paye effectivement.
Place maintenant à une petite récup. Et à la suite de la prepa pour l'Embrunman!


Merci à tous ceux qui m'on encouragé lors de cette course.
Et merci à Guy Hemmerlin et son équipe, Adrien, François, et Lucas pour cette semaine de stage.


A bientôt pour de nouvelles aventures .
Lio

Gaetan M
publié le 13-07-2015

Mon 1er L : Belfort Mai 2015.


Après une préparation hivernale la plus complète possible, le vrai départ de ma préparation fut le stage Endurance Training Concept au Lac du Salagou au mois d’avril dernier. Un stage qui m’a vraiment fait comprendre ce qu’est le triathlon. Des informations claires fournies par Mr Guy Hemmerlin et une semaine de triple effort intensive!


Le L de Belfort est fin mai, donc pour moi, assez tôt dans ma saison, mais assez en forme, confiant, mais stressé car je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Autant en vélo je n’avais pas trop de crainte, sauf panne mécanique, mais l’enchainement des trois disciplines, avec ces distances, c’était nouveau…


Veille de course, vendredi soir : Récupération du dossard, un petit tour rapide sur les stands et voir le lac, zones de transitions et écouter le briefing de la veille. On n’est pas nombreux et c’est sympa d’avoir des infos quand c’est une 1er fois sur un long.


Lendemain matin : Réveil tôt, petit déjeuner puis c’est parti, seul, en direction de Belfort. Ma copine et mes parents me retrouveront plus tard sur place. 


Arrivée sur place et déjà pas mal de monde. Content d’avoir cherché mon dossard la veille, ce qui m’évite les files des gens venus le jour J. C’est parti pour l’aventure, dépose du vélo dans le parc, sac sur les crochets pour les transitions et mise de la combi, et parti pour l’échauffement.


Départ : Et là on se dit que c’est quand même un sport un peu fou, on se couche tôt pour se lever à des heures pas possible la veille d’entrainement/course alors que d’autres vont au resto, boite et ensuite on enchaine 3 sports quand même exigeant avec un plaisir d’enfant! Pour beaucoup de gens rien qu’un seul suffit, et pas forcément avec ces distances en plus. C’est peut-être ça qu’on aime, chacun ses objectifs, ses temps, vouloir se dépasser, se faire plaisir, et se prouver que finalement, nous sommes capable de beaucoup. 


Et c’est parti pour 2 tours, 1900m à parcourir, malgré le monde, ça a un peu chahuté au départ mais rien de méchant. J’arrive rapidement à trouver mon rythme et ça s’étire rapidement. Apres avoir vu un gars s’encastrer dans le pédalo de l’organisation 100m après le départ, je me dis qu’il est bien de regarder ou on va… Au final, sorti de l’eau en 31mn49. Sans souffrir donc ça va.


T1 : Je prends mon temps, 4mn de pause, le temps de mettre des chaussettes de vélo et prendre mon maillot qui me permet d’emporter dans les poches un boyau, coupe-vent… on ne sait jamais.


Et là, c’était le moment que j’attendais, la partie vélo est ce que je préfère. Le parcours fait 87km, 1400 D+. Le 1/3 est une succession de faux plat montant et de petits bosses, je prends un max de plaisir. Jusqu’à l’approche du Col de Ballon D’Alsace, j’ai doublé pas mal de monde et les jambes tournent bien. La montée se passe nikel, je ne souhaite pas m’exploser pour en garder pour le semi, alors je monte à mon rythme. Arrivé en haut j’enfile un coupe-vent pour la descente. La route était encore humide donc attention dans les virages. Et c’est parti pour la descente, ensuite jusqu’à la fin, encore de petites bosses, mais sinon ça roulait vraiment bien, quel confort d’être sur les prolongateurs. Je regarde ma montre et je vois 2h49. Cool je voulais le faire sous les 3h!


Une seconde transition rapide et c’est parti pour le run. Sur les conseils de Guy Hemmerlin et de l’équipe d’Endurance Training Concept j’essaie de partir assez vite pour donner un rythme aux jambes. La course n’est pas vraiment ma partie favorite alors j’essaie de limiter les dégâts. Je partais sur un objectif de 1h45 car mon meilleur temps sur un 20km sec était de 1h34. 3 tours, 3 bracelets à prendre avant de pouvoir passer la ligne. Et là j’ai l’impression que le corps est en mode automatique, et que ma tête « profite ». je pense à plein de trucs, qu’il y a 1an je testais ce(s) nouveau(x) sport, j’admirais un gars à la piscine avec son bonnet Half IM, ou bien encore les séances d’entrainements, et bah maintenant c’est pour moi, moi aussi je serai finisher car impossible de pas finir alors qu’on a passé déjà les 2/3 de l’épreuve!! Des personnes ont pris du temps pour venir me voir, ma copine me supporte et accepte quand je rentre tard ou parfois de mauvais humeur ou fatigué, donc pour toutes ces raisons et encore pleins d’autres, impossible d’arrêter!! 


Sur le parcours, une bosse, 3 fois où je me dis que ces quelques mètres positifs font bien mal aux jambes, mais ça va passer. Au fil des km, je souris un peu bêtement. Je suis content. Ce qui est génial dans ce sport, c’est à peine tu t’arrêtes, les autres concurrents te motivent à continuer, l’ambiance est superbe. Je ne sais pas ce que c’est d’être « devant » mais en tout cas, dans le paquet où ta place et ton temps sont moins un objectif majeur, les gens sont cool, chacun veut finir et c’est ça le but, finir et se faire plaisir. Ne rien lâcher. Les 3 tours se terminent quand je prends mon bracelet, et le dernier km s’amorce. Les barrières, les spectateurs, le tapis, ma famille, amis sont là et m’encouragent.


Je passe la ligne en 5h04. Et là j’ai l’impression que le temps s’arrête un instant, un mélange de bonheur et tristesse. Content d’avoir finir, ravi de mon temps, alors que j’avais « estimé » environ 5h40 mais ça je n’ai pas osé le dire aux copains. Mais triste car au final, c’est déjà terminé. 
Ok je suis fatigué, mais c’était une journée fantastique. 


Ensuite rendez-vous dans la tente du ravito final, et là on se fait un peu plaisir, on croise les amis et chacun raconte un peu sa course. Ambiance géniale.


Voilà, mon 1er L bouclé, je ne suis qu’un demi homme de fer mais tellement content. Au point que le lendemain je me suis inscrit pour le Half de Budapest. Ça va mélanger sport et vacances dans cette ville, pour fin Aout.


Un grand merci à la team Endurance Training Concept qui m’a fait découvrir un sport génial, car on prend encore plus de plaisir quand on apprend avec des gens qui savent expliquer les bonnes bases. Guy, Lucas, JuJu, Merci !! On va bientôt se revoir c’est sûr!!


A bientôt
Gaétan

Jeremy H
publié le 22-06-2015

Le 7 juin dernier je participais au Half IronMan de Doussart, course de préparation et de derniers réglages avant Nice. C'est assez détendu que je me rend sur la ligne de départ, je savais que j'allais peut être manqué de fraîcheur sur la durée... Guy Hemmerlin m'a bien accordé un peu de repos dans ma préparation. On était quand même sur un gros bloc de travail, mais je lui fais confiance pour mon objectif de fin juin. La course s'est bien déroulée j'ai gardé des allures Ironman tout le long même s'il y a eu une petite baisse de régime sur la CAP entre le 10e et 15e kilo, parcours un peu accidenté.



J'ai bien pu me tester sur les 3 disciplines, adapter les conseils ainsi que les consignes de course que Guy m'a suggéré, notamment sur des aspects techniques modifiés lors de mon dernier stage au lac du Salagou. Séjour très bénéfique, l'assistance de l'equipe stage-triathlon.com m'a permis de monter en puissance au cours de cette semaine, tout en gardant la convivialité avec un groupe super, je suis reparti de ce stage avec un moral gonflé à bloc.


Je garde un bilan positif, Guy a bien détecté les séances d'allures et de préparation mentale dont j'avais besoin. J'ai vraiment hâte d'être à Nice avec toute l'equipe d"ETC et Stage Triathlon.


Caroline Perez
publié le 12-06-2015

Je me suis donc aligné comme prévu sur le triathlon du lac du Salagou version M. Une première pour moi d’ailleurs!
Ma fille agée de 9ans a souhaité m'accompagner et participer également à une épreuve kid's. J'avais très peur pas pour moi mais pour elle qui pratique la danse et n'a pas l'habitude d’une telle épreuve… J'en ai oublié ma montre, mes gants et des gourdes d'eau sur l'aire de transition…


Le parcours natation a été tumultueux en début de nage, les filles ayant un départ décalé, difficile de se frayer un chemin parmi tous ces hommes musclés. J'ai été bloqué à la première bouée et n’ai pu me libérer de cette horde qu’à partir de la seconde partie de nage où j'ai bien pu remonter.


J’ai pris le départ vélo après une transition moyenne. A peine partie que j’appréhendais déjà de pouvoir monter sans trop de souffrance cette fameuse côte très attendue et très critique à mes yeux : la côte de BRENAS (juste après OCTON).
J'ai pas lâché bien que je savais que j'étais loin derrière au classement. 


Bien heureuse d’avoir déjà vécu le parcours pendant le stage Endurance Training Concept au mois d’avril, j’ai pu faire de belles descentes en connaissant les trajectoires à prendre. J’ai également gagné 3km/h dans la montée par rapport à la première ascension que j’avais faite pendant le stage.


J'ai pris beaucoup d' assurance sur mon vélo car au début j'appréhendais de lâcher mon guidon pour récupérer le bidon et là surprise aucun problème, pareil sur les descentes un vrai régal me permettant même de rattraper le groupe qui m'avait doublé avant la côte!


La côte passée je savais que la suite était plus roulante, je décidais d'accélérer l'allure jusqu'au 30ème kilomètre où une crampe à l'ischio gauche m’a contrainte à ralentir!! Je tentais de me soulager en étirant au mieux ma jambe.


J'ai poursuivi cette épreuve en partant sur la course à pied confiante mais très affaiblie par le besoin de boire. Je devais attendre le premier ravito au KM3.5 (long quand on a soif et qu'il fait très chaud). J'ai pris le temps de boire et manger pour finalement boucler ce triathlon en 3h14mn !!


Je suis très satisfaite de ma course même si j'ai oublié mon cerveau (ma montre) et un bidon supplémentaire. C’était pour moi l'occasion de voir comment j'allais terminer pour envisager d'autres épreuves de ce type.


Un grand MERCI à Guy Hemmerlin pour ses précieux conseils ainsi qu’à toute l’équipe de stages-triathlon.com et Endurance Training Concept!
En espérant pouvoir renouveler cette expérience de stage et solliciter à nouveau vos compétences!


Gros bisous à toute l'équipe d'ETC!!


Caro.

Sebastien Vidal
publié le 08-06-2015

Direction IRONMEDOC


L’année 2015 rime avec 40ans. Le bel âge rime aussi avec défi !
Le choix est fait, ce sera deux triathlons format Ironman. L’Ironmédoc , le 30 mai 2015 pour commencer et l’IronMan de Vichy pour finir la saison 2015.


Bien entendu, une telle course commence bien avant l’heure. La préparation spécifique démarrera le 02 février sous la houlette de Guy Hemmerlin qui me coach pour la 9ème saison.


Un stage ETC au lac du Salagou viendra mettre du soleil et du volume dans la préparation. Beaucoup de bonne humeur, des rencontres et une application pur jus Triathlon !


A ce titre, la préparation comptabilisera 145 km parcourus à la nage, 3800 km à vélo et enfin 670 km en running. Environ 246 heures dédiées à mon sport favori ! Tout se passe bien car je suis bien coaché et je commence à me connaître.


Le temps passe ! Vite d’ailleurs car nous voilà dans le médoc à J-2 de la course. Tout est prêt, le corps, le mental, le matériel… Rien n’a été laissé au hasard, les conseils prodigués par Guy Hemmerlin et son équipe, appliqués à la lettre. Logiquement, aucune surprise mais une telle course comporte toujours une part d’inconnu.


J-1, le vélo est déposé dans le parc, le briefing à lieu. Je m’imprègne de l’environnement, de la zone de transition, de la ligne d’arrivée qui me fait envie. Tout est permis, même les rêves les plus fous comme celui de battre mon record sur la distance, réalisé à ROTH en 10H39.
L’humilité me rappelle à la réalité et me dicte la ligne directrice du jour J.


La nuit sera paisible mais courte, le sommeil ne viendra pas de suite… Je ne sais pas pourquoi ?


Enfin, nous y voilà, H-3 ! Réveil à 4H00 du matin. RDV au parc à vélo pour 6H15. Installation des sacs de transition, vérification du bike et dernières répétitions mentales. Tout est OK !


7H00, coup de feu! Nous sommes 300 à nous élancer dans un joyeux bouillon. Les jeux sont faits, maintenant il faut tout donner. Le parcours est dans la tête, le tempo est donné. Rester fluide, glisser… Les bouées se succèdent, les sensations sont bonnes et mes indications chronométriques en phase avec mon objectif. Pas de panique, se préserver et rester solide dans la tête.
A la sortie de l’eau j’ai 5’ d’avance sur mon dernier chrono sur la distance, c’est de bon augure et motivant. Rester concentré et faire le job sans faillir. J’ai travaillé mes transitions selon les conseils de Guy Hemmerlin et avant de sortir de l’eau, tout s’enchaîne. Anticiper, se repérer …


La ligne blanche, je peux monter sur le vélo et c’est parti. 4 boucles de 45 km à accomplir tel un métronome. Pas de mauvaise surprise non plus, les kilos s’égrènent et la moyenne est tenue et les watts respectées. Sans faille, le plan nutrition est suivi, la cadence de pédalage respectée. Tous les conseils appris sont bien clairs dans ma tête. Il faut donc les appliquer. 
A 20 km de la transition, je suis content de voir le bout quand même. Et oui, c’est long car je clôture ma partie vélo en 5H21, record personnel battu. 


Le marathon, la délivrance ! 4 boucles de 10,5km. Allure rapide sur le premier kilo à 13,5km/h. Jusqu’au 20ème RAS, foulée ample et fluide mais l’ingestion de liquide et de gels devient pénible. Expérience oblige, l’effet était attendu donc pas de panique. Les calories absorbées suffiront à finir la course en absorbant juste du liquide.
Progressivement la ligne d’arrivée se fait entendre grâce à la sono. Jamais je n’ai cumulé mes temps pour imaginer le chrono final même si j’étais sûr de battre mon record personnel. Je réserve cet effet de surprise à l’entrée dans l’air d’arrivée ou l’arche était surmontée d’un chrono.
Mes enfants m’attendent devant les 200m qui me séparent de la ligne, juste après ce virage avec eux, je découvre avec joie que je suis sous la barre des 10H15. Encore un effort et la boucle est bouclée en 10H13’36’’. Satisfait, je serre le poing et me dit « Mission accomplie ».
Immédiatement, je serre mes enfants dans mes bras. Ils semblent fier de leur père. Je pars à la rencontre de ma femme qui m’a attendu de nombreuses heures pour me soutenir. Je la serre aussi dans mes bras. 


Je remercie chaleureusement ma famille qui me soutien et me donne les moyens de réussir, mon coach Guy HEMMERLIN pour son appui technique et ses collaborateurs, Julien, Lucas et Adrien qui animent nos stages et partagent leurs expériences. Mon Kiné Franck qui me bichonne. Mes potes de club avec qui je passe beaucoup d’heures.
Cette aventure se termine, une autre se profile. La motivation est là. Vamos !!

Clarisse, de Lyon
publié le 02-06-2015

Un stage de triathlon !? Quelle idée ! Toi qui débute dans l'activité on pense que tu ne fais pas les choses dans le bon ordre... Oui oui...Mais non!


Moi je pense que c'est une excellente idée et d'ailleurs elle s'est confirmée!
J'ai pu au travers du stage en Provence grâce à l'encadrement de Guy Hemmerlin, François Chabaud et Lucas prendre confiance en moi et constater que j'étais capable de tenir 5 jours de stage non stop et que mes capacités en étaient décuplées !!
Les échanges avec les autres triathlètes du groupe ont été également très enrichissants! Je les remercie tous car ça a été un réel moment de partage et de solidarité sur tous les entraînements!



A l'issue de ce stage je suis regonflée à bloc! Avec pleins de conseils et d'objectifs de travail pour être plus performante.


Et prête pour vivre mon premier triathlon!


Je me suis inscrite sur un format S en équipe et j'ai passé un vrai moment sportif : On oublie jamais sa première fois !!


Comme prévue... (et pourtant Guy m'avait bien prévenue...!) je suis partie trop vite en natation et rapidement ça s'est compliqué...
Mais zen attitude : on se concentre, on pense à appliquer sa nage et à mettre en application tous les conseils qu'ont apporté le SwimLab!


La transition et le parcours vélo se sont super bien passés. L'enchainement CAP a été plus compliqué... Certainement à cause de la natation qui a laissé quelques traces mais le plaisir de franchir la ligne d'arrivée efface tous ces moments de doute dans la course.


Maintenant y'a plus cas trouver la prochaine date et pourquoi pas sur un M ?!


Franck Mathieu, de Colmar
publié le 27-05-2015

C'est avec grand plaisir que j'ai participé à mon premier stage triathlon ETC en avril dernier au lac du Salagou.


Que dire.... entrainé par Guy Hemmerlin himself (entraineur de Macca...), et son équipe composée de Julien et Lucas, une super équipe, de supers mecs !


Un groupe d'une vingtaine d'athlètes, tous et toutes aussi sympathiques les uns que les autres... J'ai ainsi pu apréhender l'entrainement et la préparation de ma saison avec de nouvelles méthodes, et énormément de conseils précieux pour la suite. Toute l'expérience et la technque de l'équipe ETC au service de l'athlète... Merci pour cette superbe semaine, beaucoup de plaisirs sportifs et humains.


J'ai mis en pratique les conseils prodigués lors de mon premier triathlon de la saison le 10 mai dernier. Distance Sprint (750m natation, 20km vélo et 5km cap) à Saint-Leu d'Esserent en Picardie. Comme dit Guy... Il faut partir à fond !!!! Et ralentir ensuite pour se mettre à son rythme... J'ai adopté cette technique de course et bien m'en a pris... Au final 1h09 (objectif moins de 1h10) et de très bonnes sensations. De bonne augure pour la suite avec mes deux gros objectifs de l'année cet été, Roth et l'Inferno Triathlon en Suisse.


Le premier stage ETC... Mais sans doute pas le dernier !! Rendez-vous aux Canaries en 2016 les amis !


Bonne saison à toutes et tous,


Amitiés,


Franck


Win-e Team Triathlon

Christian, de Château-Gontier
publié le 27-05-2015


STAGE SALAGOU 2015


Excellent stage avant d'arriver je ne savais pas ou je mettais les pieds!!

L'encadrement assuré par des connaisseurs!!! ils savent de quoi ils parlent et cela est très important, chacun dans son domaine en commençant par Lucas pour l'accueil et la gestion du stage en général.

Julien par toute sa connaissance dans la discipline sur le long, des conseils qui nous apportent beaucoup.

Et Guy!!!!! alors-⁠là lui on l'écouterait des heures sans rien dire!!!!

Sur la préparation physique tout au long de la semaine j'en ai appris alors que je sors d'une longue carrière où tous les ans nous suivions plusieurs stages et bien je suis rentré encore plus comblé qu'auparavant.

Pour moi les points forts: les enchainements, le travail de PMA, la récupération, l'alimentation et le filmage personnalisé en natation avec visionnage et correction des défauts.

Une semaine où tous les jours nous avons travaillé les différentes disciplines avec toujours des conseils ou cours des séances.

Terminer par un duathlon pour se jauger les uns les autres mais toujours dans le très bon esprit même si personne ne voulait finir dernier.

En 4 mots merci merci et merci et le 4ème est: je reviendrai!!!!!

Tout ça pour dire qu'en préparation cela est très bénéfique et j'ai pu m'en rendre compte rapidement.

Huit jours après le stage je faisais un trail et j'ai décidé d'y allé en vélo (vtt) distant de 30km de mon domicile et quelle a été ma surprise de courir les 20km en 1h38 cela m'a surpris un peu et je me suis demandé si ma montre Garmin fonctionnait bien.... puis retour vtt.

Le premier triathlon de la saison, une distance "M". Pour commencer dans une eau à 13° mais les conseils de Guy ont été bénéfiques puisque je sort de l'eau en 24.33 alors qu'il y avait plus de 1500m puis un vélo assez exigeant car un circuit vallonné et beaucoup de vent. Le travail de PMA paie et pourtant j'ai fais les 40km avec l'étrier de frein déréglé et qui à frotté sur tout le circuit ...

La course à pieds: un peu plus de 10km ou un petit raidard faisait que beaucoup de coureurs montaient en marchant.... et bien pas moi..... est-ce le travail qui paie? Réponse: oui je pense.

Et tout ça pour vous dire que j'ai fini tambours battant sans avoir mal aux jambes les jours qui ont suivi.

A quand le prochain stage?????????

Pour finir et préparer mon Ironman de Roth je suis un entrainement spécifique concocté par Guy HERMELIN.

Retour le 13 juillet sur ma course.

Merci à toute l'équipe ETC Endurance Training Concept maintenant je sais ou je mets les pieds!!

Flavien, de Chambéry
publié le 16-03-2015

Stage en Provence 2015


Encore un stage qui permet de lancer la saison dans de bonne conditions.


Merci pour l'organisation et l'encadrement.


Le lieu est parfait et le planning bien aménagé.


La convivialité et la sympathie de François, Philippe et Lucas est aussi très appréciable.


Un plaisir de s'entrainer en groupe pour ma part.


Flavien

Marina B.
publié le 02-07-2014
Après une semaine de stage en Espagne, le premier mot qu'il me vient à l'esprit est MERCI. Triathlète amateur depuis plus de dix ans, j'ai arrêté pendant 5 ans. Maman d'un petit garçon, j'ai tout de même souhaité reprendre le triathlon. Pour m'aider dans cette nouvelle organisation j'ai fait appel à Guy pour concilier vie familiale, professionnelle et sportive. Guy me coache depuis quelques mois et déjà j'ai vu le changement dans mes entraînements : régularité et qualité. Le déclic s'est fait pendant le stage. C'est un stage très intense mais très équilibré. 


Guy a été très l'écoute de mes difficultés à vélo et a su adapter les séances à mon niveau. Il m'a aidé à me dépasser tout en restant à l'écoute de mon organisme afin d'aller au bout de cette semaine de stage. Guy et son équipe, Adrien et Philippe, ont partagé leur expérience et leurs conseils. J'ai profité de ce stage pour faire un SWIM LAB. Sensation bizarre de se voir nager mais quel bonheur de voir ce qui peut être amélioré. 

Le résultat ne s'est pas fait attendre longtemps puisque dès les entraînements au retour du stage je tiens compte des remarques et des corrections gestuelles. L'entraînement préparé par Guy et tous les conseils m'ont permis d'aller au bout de MA COURSE...mon premier Half-Ironman.     


Marina
Seb Vidal
publié le 25-06-2014

J'en suis à mon cinquième stage et je ne me lasse pas de ce moment si particulier pour aborder la pratique de mon sport favori dans les meilleures conditions. Stage de natation, triathlon ou reconnaissance, à chaque fois le programme a évolué et s'est révélé adapté à mon niveau de pratique. Fort des conseils qui sont prodigués au fur et à mesure des séances, la présence de professionnel est hyper sympa et renforce les messages du coach. Il ne faut pas oublier les rencontres avec d'autres triathlètes qui confèrent au stage toute sa dimension humaine, faite de partage d'expérience et de solidarité kilomètre après kilomètre. Je pratique le triathlon aujourd'hui, fort de mon expérience acquise sur les courses mais empreinte des informations recueillies et appliquées à l'entraînement, suite à ces stages. Pour progresser, tout compte et les stages sont un tremplin.


2015 sera comme chaque année, ponctuée de 2 stages! Merci à toute l'équipe ETC. Sportivement, Sébastien VIDAL

Fabien Frappart
publié le 25-06-2014

J’ai rencontré Guy en 2012 lors d’un de ses stages en Espagne. J’avais besoin de retrouver de l’envie à l’entrainement dans un lieu que je ne connaissais pas, pendant les vacances scolaires et avec des infrastructures permettant à ma petite famille de bien s’amuser.Le site proposé par Guy regroupait toutes mes exigences. Lors du stage j’ai profité d’un cadre d’entrainement agréable avec de bonnes infrastructures, un programme bien chargé et permettant de passer un peu de temps avec ma fille.


Les plus des stages avec Guy : Une assistance voiture sur toutes les sorties vélos, un « capitaine » de circuit connaissant très bien le circuit et assurant un rythme régulier sans à-coup, une formule tout compris avec notamment un accès au spa et des réunions pendant lesquels Guy répond à différentes questions.


A la fin de ce stage j’étais bien remotivé et j’ai revu pas mal de choses dans ma façon de m’entrainer…J’ai d’ailleurs contacté Guy 1 an plus tard pour qu’il me s’occupe de ma préparation

Seb Decup
publié le 24-06-2014

Salut Guy, je voulais te faire un feed-back suite au stage  à Raphèle les Arles;  C'était mon 1er stage de Triathlon, au TOP! J'ai rencontré des gars formidables qui m'ont soutenu notamment dans les difficultés en vélo, je pense à David, Jérome, Marc, Raynald, Julien…de vrais potes;  J'aurais jamais penser pouvoir monter le Mont-Ventoux et pourtant… Côté organisation , le gîte était sympa et propre; Pour les repas, on a apprécié avec David le "all inclusive"…et le fait d'avoir un planning des repas pour la semaine. Enfin pour te dire que je suis fier de faire partie de ton Team, et je sais tout le travail qui me reste à accomplir pour être un athlète de bon niveau; Durand le stage, j'ai pris conscience de tous les efforts nécessaires pour être au top afin de prendre du plaisir en compétition, Vivement le prochain stage, Go to Lloret del Mar, en plus en Famille…  à plus, Sébastien

 

Message 1-15 sur 19.
[1-15][16-19] >